Interview d’Anne-Laure Corbel, assistante technique au sein de Dynavert, entreprise varoise spécialisée dans la production de plantes fleuries. Anne-Laure Corbel est en charge du respect des conditions de production conformément au cahier des charges Plante Bleue, certification qui leur permet de bénéficier de la marque Fleurs de France.

 

Le nombre de sites de production horticoles est passé de 3 308 en 2017 à 2 936 en 2019 selon l’étude FranceAgrimer pour VAL’HOR intitulée : Observatoire des données structurelles des entreprises de l’horticulture et de la pépinière ornementale en 2019. Le marché étranger a également gagné une place importante puisqu’on estime à seulement 40 % la quantité de végétaux d’ornement achetés par les français qui proviennent bien d’une production française selon les estimations VAL’HOR à partir de statistiques des douanes et de données de la filière. Face à cette concurrence, la marque Fleurs de France est aujourd’hui un outil de communication utilisé pour valoriser notre production nationale auprès des consommateurs. Par qui la marque Fleurs de France est-elle utilisée? Où est-elle actuellement présente? Pourquoi les producteurs non engagés à ce jour ont-ils intérêts à utiliser cette marque? Vous trouverez l’ensemble des réponses dans cette interview.

 

   

 

Excellence Végétale : Bonjour Madame Corbel, pouvez-vous nous décrire votre parcours professionnel ?

Anne-Laure Corbel : J’ai effectué des études chez Agrocampus Ouest, à Angers. C’est une école dédiée à l’horticulture et au paysage au sein de laquelle j’ai décidé de me spécialiser en horticulture.

Une fois sortie de l’école, j’ai commencé à travailler pour l’université d’Angers sur des recherches liées au maraîchage, j’ai ensuite été ouvrière agricole puis conseillère technique pour les cultures d’asperges en Allemagne. C’est à la suite de cette expérience que je suis rentrée en France pour intégrer l’entreprise Dynavert, il y a 2 ans déjà. Au sein de l’entreprise je suis en charge de la partie organisationnelle (planning des cultures, gestion des approvisionnements, gestion d’équipe) ainsi que d’une partie du travail en serres et enfin des certifications.

 

EV : Pouvez-vous brièvement nous présenter votre entreprise ?

ALC: C’est en 1997 qu’Oliver Mewes et Philippe Vaché se sont associés pour créer l’entreprise Dynavert à Hyères dans le Var. Ils ont été rejoints plus tard par Midi Plantes Azur, société gérée par Udo Burmann. Oliver et Udo sont les deux producteurs de l’entreprise tandis que Philippe s’occupe de la partie commercialisation des produits.

Dynavert s’est construite petit à petit au fil des années et se compose aujourd’hui de 7 sites de production répartis sur 5 hectares de serres et 3 hectares de plein air. Nous produisons sur nos différents secteurs, chacun spécialisé dans certaines cultures, des plantes en pots et à massifs tout au long de l’année : annuelles, bisannuelles, vivaces, cyclamens, chrysanthèmes, poinsettias… Nous commercialisons nos plantes exclusivement aux professionnels (jardineries, grossistes, paysagistes…) que nous livrons dans tout le Sud de la France.

 

 

EV : Depuis quand êtes-vous engagés dans Fleurs de France et pourquoi avez-vous fait le choix de cet engagement ?

ALC : Dynavert est engagée dans Fleurs de France depuis 2015. A la suite des travaux que nous avions réalisé pour être certifiés MPS et Plante Bleue nous avions déjà produit des efforts importants en termes de bonnes pratiques ou encore d’utilisation des produits phytosanitaires. Par la suite, nous avons vu un grand intérêt à nous engager dans Fleurs de France afin d’apporter des réponses en termes de traçabilité et de transparence aux consommateurs finaux.

 

EV : La marque Fleurs de France signifie-t-elle seulement que le végétal identifié soit d’origine française ?

ALC : Non, pas seulement. La marque Fleurs de France atteste que le produit est d’origine française mais également que le producteur est engagé dans au moins une certification éco environnementale.

 

EV : Nous savons que tous les produits qui sont présents sur le marché français actuellement ne peuvent pas prétendre à être labellisés Fleurs de France, alors comment faîtes-vous pour obtenir des produits Fleurs de France ?  

NDLR : L’ensemble des produits qui sont cultivés sur le territoire français au sein d’un lieu de production qui détient au moins une certification éco environnementale accède au Label Fleurs de France

ALC : Notre entreprise est certifiée MPS et Plante Bleue niveau 3 ce qui permet de prouver et appuyer notre engagement environnemental. Notre production est également réalisée à coté de Hyères, en France. Ce sont les deux critères qui nous permettent d’obtenir la certification Fleurs de France.

 

EV : Trouvez-vous que produire en Fleurs de France génère des coûts plus importants ?

ALC : Pour nous, produire du Fleurs de France ne génère pas de coûts supplémentaires car cela s’appuie sur nos démarches de certification. Nous parvenons au contraire davantage à valoriser notre production via la présence du logo sur la plupart des chromos lors de la commercialisation des produits finis.

NDLR : étiquette apposée sur chaque produit mis en vente afin d’apporter des informations au consommateur sur l’environnement nécessaire à la plante, sa provenance, sa variété...

 

EV : Où, en tant que consommateur, pouvons-nous acheter des produits Fleurs de France ?

ALC : Notre entreprise commercialise des produits Fleurs de France dans de nombreuses enseignes de jardineries permettant aux consommateurs de trouver des végétaux Fleurs de France dans ces points de vente. Le logo tricolore Fleurs de France étant facilement identifiable car il est apposé sur chaque plante.

 

EV : Constatez-vous un réel engouement pour les produits Fleurs de France ces dernières années ?

ALC : Les produits Fleurs de France sont de mieux en mieux identifiables en magasin, notamment via les chromos sur lesquels le logo est de plus en plus présent. Nous sommes conscients qu’une réelle stratégie de communication est mise en place dans de multiples enseignes, créant l’engouement des consommateurs. Néanmoins, ces derniers ne connaissent pas encore suffisamment les différents labels et certifications de la filière horticole dont Fleurs de France. Il faut poursuivre la promotion de la visibilité de la marque auprès de la distribution .

 

EV : Selon vous quels impacts positifs génère un consommateur qui privilégie l’achat de végétaux Fleurs de France ?

ALC : En achetant des produits qui sont Fleurs de France, les consommateurs soutiennent directement les producteurs français et leur permettent de connaître leurs producteurs régionaux qui approvisionnent la filière de l’horticulture, de la fleuristerie et du paysage. Ils gagnent également en connaissance sur l’origine de leurs produits.